“Grande America” : des barrages flottants ont été mis en place pour la première fois dans le golfe de Gascogne


Commission clears Deutsche Bahn to buy UK’s Arriva


How Europe contributes to Ethiopia’s repression


Licence restrictions eased on Sky Italia


Iniesta the closest talent to Messi, says former Barcelona coach Luis Enrique


Shipping insurance under investigation


Cardinal Barbarin : quelle sanction du pape François ?


Michael Jackson: 4 millions d’albums vendus


Le président Issoufou relance la construction du barrage de Kandadji sur le fleuve Niger


VIDEO. Conférence des évêques de France : “L’homosexualité est un phénomène complexe que l’Eglise ne sait pas bien analyser”

Syrie : la détresse d’une grand-mère d’enfants de jihadistes

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • March 26, 2020
  • News
  • No Comments

Si cette grand-mère a accepté de nous parler anonymement, c’est pour lancer un cri d’alarme. Il y a quelques jours en pleine nuit, elle reçoit un message provenant du portable de sa belle-fille détenue en Syrie. On y voit des photos d’enfants aux corps décharnés, sans visage, présentés comme étant ses petits-enfants. Une fille de 14 ans et un petit garçon de 4 ans. Un seul message accompagne les clichés : “Salem c’est moi je vous envoie les photos de Miqdab et Balquis”.  “J’étais choquée, je me suis dit que ce n’était pas possible qu’elle soit dans un état pareil. Ça fait mal, bientôt on ne va voir que les os et on s’aperçoit qu’elle a été blessée. C’est dur“, confie la grand-mère. Elle estime que sa belle-fille ne s’amuserait pas à lui envoyer des photos d’autres enfants en les faisant passer pour les siens. Il y a quatre ans, son fils accompagné de son épouse et de ses trois enfants quitte la région parisienne pour rejoindre Raqqa en Syrie. Son fils serait mort il y a deux mois dans la bataille de Baghouz, sa belle-fille et ses trois enfants sont retenus depuis dans le camp d’Al-Hol. 70 enfants français toujours détenus dans les camps syriens Selon le quai d’Orsay, la situation sanitaire y est aujourd’hui dramatique. Maître Marie Dosé est une avocate. Elle défend 60 familles françaises enfermées dans le camp. “Les mères, dans une majorité, veulent être rapatriées, elles veulent rentrer en France pour sauver leurs enfants et pour répondre judiciairement et juridiquement de leurs actes“, explique-t-elle.Mais la position de la France est claire : pas question de rapatrier les adultes, ils doivent être jugés sur place. Pour les enfants, seuls les orphelins ou ceux dont les mères acceptent de se séparer pourraient être rapatriés, mais au cas par cas tant la situation est complexe. Selon le ministère de la Justice, il y aurait aujourd’hui 70 enfants français toujours détenus dans les camps syriens.Le JT

  • JT de 19/20 du mardi 30 avril 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    1er-Mai : un dispositif policier exceptionnel

  • 2

    1er-Mai : Toulouse s’attend à une journée tendue

  • 3

    “Le but, c’est de résister à un pouvoir” : à la veille d’un 1er-Mai sous tension, un black bloc témoigne

  • 4

    Plan social : Auchan va revendre 21 sites

  • 5

    Grandes surfaces : la fin d’un modèle ?

  • 6

    Carburants : faut-il plafonner les prix ?

  • 7

    Venezuela : Guaido revendique le soutien des militaires

  • 8

    Allergies : ces substances dans nos vêtements

  • 9

    La commune du Mont-Saint-Michel veut déposer sa marque

  • 10

    Décès du seul Français qui a débarqué sous l’uniforme américain

  • 11

    Disparition : l’actrice Anémone est décédée à l’âge de 68 ans

Click Here: United Kingdom Rugby Jerseys


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP