Wisconsinites Flood Open Bars After 'Safer At Home' Struck Down


Coronavirus : "chute vertigineuse" des remboursements en optique et dentaire


Father, Son Charged In Shooting Death Of Black Georgia Jogger


Judge Blocks Pritzker From Enforcing Coronavirus Executive Order


Quelques bonnes pratiques d'usage des masques


Macron envisagerait une prolongation du confinement au-delà du 10 mai


Les pays se replient sur eux-mêmes pour endiguer le nouveau coronavirus


Trump Chides Hogan For Korean Coronavirus Test Kits Deal


UH Hospitals Testing Drug To Protect Doctors From Coronavirus


Les adoptions de chiens et chats choisis sur Internet, un succès pour la SPA

Regards sur les maladies inflammatoires de l'intestin

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • May 16, 2020
  • News
  • No Comments

La maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique (RCH) restent deux maladies méconnues du grand public. Pourtant, elles touchent 150 000 à 200 000 personnes en France.
Evoluant par poussées, ces maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) peuvent toucher tout le tube digestif, se caractérisent par des diarrhées, des douleurs abdominales et une altération de la qualité de vie et de l’état de santé général impliquant notamment un amaigrissement. Pour en savoir plus sur ces maladies et le vécu des patients, l’Association François Aupetit (AFA) a lancé une enquête auprès de plus de 2 400 patients. Les résultats sont étonnants :
– Le délai entre l’apparition des premiers symptômes et la consultation est important. Pour la maladie de Crohn, ce délai est de 5 mois mais le diagnostic est attendu 2,6 ans en moyenne. Pour la RCH, le délai est de 2-3 mois et le diagnostic intervient un an après les premiers symptômes ;
– Une fois le diagnostic posé, 73 % sont soulagés de pouvoir mettre un nom sur leur maladie. Et 71 % sont heureux de savoir qu’il existe des traitements ;
– La très grande majorité des patients sont satisfaits de leur médecin tant au niveau du traitement (91 %) que de leur écoute et leur soutien (93 %). Ils sont cependant 32 % à juger leur traitement contraignant ;
– Les poussées surviennent en moyenne tous les 17 mois dans la maladie de Crohn et tous les 14 mois pour la RCH avec une grande variabilité (de “tous les mois“ à “tous les 11 ans“). Elles durent en moyenne 3-4 mois. En plus, la fatigue est très mal vécue, tout comme certaines manifestations extra-digestives : articulaires, cutanées ou oculaires (pour plus de la moitié des patients) ;
– La maladie a des répercussions sur les loisirs, la vie professionnelle ou les études, la vie familiale, la vie affective ou amoureuse et la vie amicale…
Enfin, malgré ces conséquences, les maladies restent souvent taboues. Trois quarts des malades ont tendance à vouloir les dissimuler. Pour faire sortir de l’ombre ces maladies, reportez-vous à notre dossier ou consultez le site de l’AFA.Source : Conférence de presse de l’AFA du 10 avril 2006Click Here: Putters


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP