Williams considers sale – terminates ROKiT sponsorship!


Surround Sound: High Tech Meets the Beast Within Us


Spendor A7 loudspeaker


Audio Research LS5 preamplifier & BL2 input controller


Germany’s Scholz sees recovery fund as more than money


Cambridge Audio Edge A integrated amplifier


CH Precision M1.1 power amplifier


PS Audio UltraLink D/A processor


Wisconsinites Flood Open Bars After 'Safer At Home' Struck Down


Coronavirus : "chute vertigineuse" des remboursements en optique et dentaire

Les "colliers de dentition" en ambre sont dangereux

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • May 6, 2020
  • News
  • No Comments

Selon la Société française de pédiatrie, les “colliers de dentition“ en ambre que les parents mettent autour du cou de leurs nourrissons pour prévenir les douleurs des poussées dentaires peuvent être dangereux, en causant des étranglements. Face à ce danger, une étude appelle le Conseil de l’ordre des pharmaciens à faire interdire la vente de ces colliers dans leur officines.

Les colliers de dentition en ambre peuvent exposer les bébés à des risques d'étranglement.

Sur son site internet, la Société fait état d’une étude qui mentionne le risque d’étranglement ou d’inhalation des perles. “Faire porter des colliers à de jeunes enfants est dangereux. Cette dangerosité doit être relayée par tous les professionnels de la petite enfance“, écrivent les auteurs de l’étude dirigée par Isabelle Claudet, chef du service des urgences pédiatriques du CHU de Toulouse.Après les colliers en pattes de taupe, dents de loup, dents de hérisson ou autres amulettes, censés protéger les enfants dans le passé, c’est aujourd’hui l’ambre jaune qui est plébiscité, notamment dans les “colliers de dentition“, relève l’étude. Ces colliers sont destinés aux enfants âgés de 3 mois à 2 ans, la période coïncidant avec celle des poussées dentaires, souvent très redoutées des parents qui les utilisent “par expérience individuelle, par mimétisme et conseils de leurs pairs“.L’étude a été réalisée auprès de 29 familles qui dans leur grande majorité (73 %) estimaient que les colliers avaient des vertus apaisantes. Aucun des revendeurs n’avait averti les parents des dangers liés au risque d’étranglement ou d’inhalation de perles. Pourtant, plusieurs cas de décès par étranglement ont été rapportés chez des nourrissons porteurs de colliers (de dentition ou non), ce dernier s’étant coincé à un barreau de lit ou un crochet ou toute autre partie du mobilier. Aux États-Unis en 2000, ces accidents étaient la première cause de décès traumatique chez les enfants de moins d’un an. En Suisse, la vente de ces colliers en officines est interdite depuis 2009. En France, le service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) pédiatrique de Necker avait recensé en 2003, 30 décès d’enfants par étranglement et mettait notamment en cause colliers et autres chaînettes.Les colliers sont généralement vendus en pharmacie ou sur internet. “Ce négoce rentable se pratique aux dépens de parents soucieux du bien-être de leurs enfants et prêts à user de tous les moyens existants“, écrivent les auteurs de l’étude qui demandent au Conseil de l’ordre des pharmaciens de faire interdire la vente des colliers dans leur officines. “Faire porter des colliers à de jeunes enfants est dangereux. Cette dangerosité doit êtrerelayée par tous les professionnels de la petite enfance (…) le Conseil de l’ordre des pharmaciens devrait faire interdire leur vente en officines afin de stopper le discrédit qui entache la profession quand elle en fait la publicité et voit sa responsabilité engagée face aux accidents liés à cette pratique dangereuse“.David BêmeSource : Port de colliers de dentition chez le nourrisson – A. Taillefer, A. Casasoprana, F.Cascarigny, I. Claudet – Archives de pédiatrie – (

étude accessible en ligne)Photo : ©Hannes Eichinger/Shutterstock.com


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP