Surround Sound: High Tech Meets the Beast Within Us


Spendor A7 loudspeaker


Audio Research LS5 preamplifier & BL2 input controller


Germany’s Scholz sees recovery fund as more than money


Cambridge Audio Edge A integrated amplifier


CH Precision M1.1 power amplifier


PS Audio UltraLink D/A processor


Wisconsinites Flood Open Bars After 'Safer At Home' Struck Down


Coronavirus : "chute vertigineuse" des remboursements en optique et dentaire


Father, Son Charged In Shooting Death Of Black Georgia Jogger

Les adoptions de chiens et chats choisis sur Internet, un succès pour la SPA

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • May 22, 2020
  • News
  • No Comments

En trois semaines, plus de 650 chiens et chats, choisis sur internet à partir de photos et de vidéos, ont été adoptés à la SPA grâce à une dérogation gouvernementale accordée au nom du bien-être animal, un succès pour le personnel des refuges et les adoptants.

Depuis le 16 avril, pour désengorger ses 62 refuges et accueillir de nouveaux arrivants, la Société Protectrice des Animaux accueille les candidats à l’adoption, qui doivent au préalable suivre une procédure sur internet. Si la magie opère dans le respect de règles sanitaires strictes, ils repartent avec leur animal.”On a eu 10.000 demandes mais on a sélectionné 700 chiens et chats éligibles à l’+adoption solidaire+. Ça va nous permettre de reprendre les sorties de fourrières et les animaux abandonnés par leurs propriétaires“, explique à l’AFP Jacques-Charles Fombonne, le président de la SPA, “ravi” que presque tous les animaux proposés à l’adoption aient trouvé un foyer.Marie-Laure Caron, responsable du refuge de Plaisir (Yvelines) a géré une vingtaine “d’adoptions solidaires”, autant de chiens que de chats.Une procédure très encadrée: une seule personne par famille, portant un masque, a pu aller à la rencontre de l’animal pour lequel elle avait eu un coup de coeur à l’écran.”On a rencontré des gens sérieux que l’on a conseillé sur le choix de l’animal. On en a découragé certains, notamment pour des chats craintifs qu’il est préférable de voir après le confinement“, raconte Marie-Laure Caron.Laurence Lamarque a adopté Odin, un chat européen blanc et tigré âgé de 2 ans au refuge de Tilloy-les-Mofflaines (Pas-de-Calais). Elle avait “un fort désir d’adopter et a tenté l’aventure sur photo et vidéo”.Adopter Odin en cette période de confinement “lui a fait un bien fou“. “Avoir un petit animal qui a beaucoup d’amour à donner, c’est formidable !“.”J’étais un peu inquiète car j’avais peur qu’il n’y ait pas de feeling mais la magie a opéré. Odin se comporte exactement comme la SPA l’avait décrit“, explique-t-elle.”Arrivé à la maison, au bout de 5 minutes, il m’avait adopté ainsi que mon conjoint. Il est très câlin“.Et Odin “ne se retrouvera pas sur la bord de la route cet été“, affirme la jeune femme qui possède aussi des chevaux et “gère ses vacances en fonction de ses animaux“.“Il m’a fait la fête”Candice Coiffier a craqué sur Feeling, un bouledogue français de 6 mois au refuge de Saint Parres aux Tertres (Aube). Elle l’a adopté il y a deux semaines.Pour repartir avec sa nouvelle famille, le chien a été lavé et placé dans un parc dans l’attente de son futur maître.”J’avais peur de lui faire peur avec mon masque et mes gants, mais il s’est mis tout de suite à mes pieds pour que je le caresse et il m’a fait la fête“, commente la jeune femme.Reparties avec les papiers d’identification de leur nouveau compagnon à quatre pattes, Laurence et Candice devront après la levée du confinement retourner à la SA pour finaliser leur adoption.Selon Jacques-Charles Fombonne, le dispositif va rester inchangé jusqu’au 18 mai.”Mais comme les gens vont pouvoir bouger, on va pouvoir accueillir l’ensemble de la famille et ouvrir les adoptions à l’ensemble de nos animaux“, dit-il.”On va aussi modifier les conditions d’accès. Au lieu de prendre un rendez-vous le matin et un l’après-midi, on accueillera les gens toutes les 90 minutes pour organiser 4, 5 ou 6 adoptions par jour, quatre jours par semaine“.Une hausse de capacité bienvenue, d’autant que certains craignent une hausse des abandons en sortie de confinement. C’est le cas de la Fondation Bardot, où l’on redoute que “les animaux, qui auront été habitués à vivre en permanence avec leur maître, se retrouvent livrés à eux mêmes, posent des problèmes et que ça entraîne une nouvelle vague d’abandons“.Click Here: nrl shops


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP