Video: Willow Smith Tells Her Grandmother She’s Into Bisexual Bigamy


Russia reopens Kerch Strait after Ukrainian confrontation: report


Madonna Depicts Gruesome Mass Shooting in 'Gun Control' Music Video


Macron warns of ‘institutional dysfunction’ if EU can’t fill top jobs


Seth MacFarlane: 'A National No Twitter Day Would Be Healthy'


French center right want Michel Barnier for EU election


Rapper Tiny Jag Pulls Out of AfroFuture Festival After They Charged White People Double


EU leaders rebuff Theresa May’s plea for help


L’homme qui a sauvé la vie de John Kennedy vient de mourir


Cara Delevingne chantera les Beach Boys

Kim Kardashian agressée : les drôles de regrets du papy braqueur

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • January 3, 2020
  • News
  • No Comments

Après l’agression de Kim Kardashian durant la nuit du 02 octobre 2016, les responsables présumés du braquage de la star ont refusé de compromettre leurs complices. L’un des deux suspects arrêtés a exprimé des regrets de manière surprenante.

Le mea culpa a une drôle de saveur. Dix mois après les méfaits, TF1/LCI ont rapporté les propos de deux hommes accusés d’avoir agressé Kim Kardashian à Paris. Des confidences qui manquent d’informations cruciales et qui hésitent souvent entre remords envers la victime et regrets de ne pas avoir mieux maîtrisé leur crime. Le premier s’appelle Yunis Abbas. Il a reconnu les faits en janvier 2017 mais son « code d’honneur » l’empêche d’en dire plus pour aider les enquêteurs qui tentent de reconstituer entièrement l’identité du gang. Le braqueur de 64 ans explique en effet ne pas connaître ses complices : « On est de grands garçons, on ne demande pas les noms des gens ».

Le 5 juillet 2017, le juge Armelle Briand a également pu converser avec Aomar Ait-Khedache, l’autre suspect. Toujours sans succès. L’homme a refusé de livrer le reste du gang et a certifié avoir été lui-même recruté par un des braqueurs qu’il appelle le « vieux ». Une manière à peine cachée de dévoiler l’identité de Yunis Abbas ? « Je ne voudrais pas que vous le retrouviez (…) Je l’appelle X pour ne pas dire son nom. Je ne veux pas revivre un calvaire, ni pour ma famille non plus (…) Je ne veux pas avoir une double peine » explique un des agresseurs présumés ayant volé neuf millions d’euros en bijoux.

Si aucun des deux malfaiteurs n’a donné des détails de l’opération, le braqueur de 64 ans a bel et bien exprimé ce qui ressemble à des remords. « C’est dur ce qu’elle raconte, la manière dont elle l’a vécu. C’est un peu difficile, je ne sais pas quoi vous dire » confie Mr Abbas. C’est en lisant le témoignage de Kim Kardashian qu’il a commencé à livrer ces pseudos-excuses, bientôt rattrapé par ses démons. « Des regrets, j’en ai, j’en ai eu dès 5 minutes après avoir quitté les lieux car je n’ai pas aimé la situation, le flottement, les hésitations, il y a eu toute une ambiance, un contexte qui ne m’a pas plus du tout » a-t-il déclaré au juge. C’est à se demander si Yunis Abbas n’est pas plutôt malheureux d’être aux mains des forces de l’ordre et de ne pas avoir mieux préparer son coup. « Si j’avais su qu’il y avait autant de monde à ce rendez-vous, je ne serais pas venu car, trop de monde, ça porte toujours pas la poisse ». Un manque de chance en forme de portrait, puisque le visage des agresseurs supposés de la star avaient été dévoilés en janvier dernier.


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP