Williams considers sale – terminates ROKiT sponsorship!


Surround Sound: High Tech Meets the Beast Within Us


Spendor A7 loudspeaker


Audio Research LS5 preamplifier & BL2 input controller


Germany’s Scholz sees recovery fund as more than money


Cambridge Audio Edge A integrated amplifier


CH Precision M1.1 power amplifier


PS Audio UltraLink D/A processor


Wisconsinites Flood Open Bars After 'Safer At Home' Struck Down


Coronavirus : "chute vertigineuse" des remboursements en optique et dentaire

Des mannequins plus "en formes" atténuent l'obsession de la minceur

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • May 6, 2020
  • News
  • No Comments

Selon les résultats d’une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université britannique de Durham, et publiée dans la revue PLoS One le 7 novembre, l’obsession du corps svelte pourrait bel et bien être surmontée par le recours à des mannequins plus ronds.

D'après une étude britannique, voir des mannequins plus en formes atténuerait la volonté d'être mince.

Les chercheurs ont demandé à 100 femmes d’observer des photos de mannequins de tailles diverses. Plus les images de corps minces défilaient, plus elles penchaient pour la maigreur. Cependant, après avoir vu des clichés de mannequins grande taille, les femmes habituellement adeptes de la minceur l’appréciaient bien moins. Les chercheurs ont observé le même résultat en alternant photos de femmes ordinaires et portraits de mannequins.
 
 “Cela donne vraiment à réfléchir sur l’influence de l’exposition de corps très minces“, déclare le Dr. Lynda Boothroyd du département de psychologie de l’université, auteur principale de l’étude. “Il y a là une preuve qu’être constamment entourés de célébrités via les médias contribue à faire adopter aux jeunes filles et aux femmes des pratiques malsaines pour le corps“.“Cette étude met en lumière un aspect important de nos existences modernes“, ajoute Susan Ringwood, présidente de l’association Beat, spécialisée dans la lutte contre les troubles du comportement alimentaire. “Par le biais de la publicité, nous voyons en moyenne 2.000 images chaque jour, la plupart montrant des corps plus sveltes que la moyenne“. Elle ajoute : “Augmenter la diversité des formes et des tailles présentées par les médias, cela pourrait contribuer à rééquilibrer positivement la façon dont nous jugeons notre corps“.La réponse des magazines de modeAu printemps, les rédacteurs en chef des 19 éditions internationales de Vogue se sont engagés à n’utiliser dans leurs pages que des photos de mannequins en bonne santé âgés de 16 ans ou plus. Cet été, en réponse à une pétition lancée par une adolescente, le magazine Seventeen, s’était engagé à n’utiliser que des images non retouchées de filles en bonnes santé.RelaxnewsEtude :

Visual Diet versus Associative Learning as Mechanisms of Change in Body Size Preferences, L. G. Boothroyd and al, PLOS One, novembre 2012


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP