Michael Jackson était accro aux médicaments


Bretagne : irrité par un dépôt sauvage d’ordures, un maire retourne les déchets à l’envoyeur


Foot : à bientôt 52 ans, le Japonais Kazuyoshi Miura prolonge d’un an avec son club professionnel


“Yao”: chronique d’un retour en Afrique pour Omar Sy et Philippe Godeau


Abandoning domestic competitions is premature and unjustified, claims UEFA


Satanic Temple Asks To Hold Services At U.S. Naval Academy


Woman Arrested In 1996 Case Of Baby Found In Reservoir


6 tips to prevent auto theft


Ten Rules Changes Approved in High School Field Hockey


Rules Revisions in High School Volleyball Approved for 2018-19 Season

Coups de feu tirés sur les Champs Elysées, Julien Courbet raconte l’horreur, la panique

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • January 7, 2020
  • News
  • No Comments

Angoisse sur les Champs-Elysées. Ce 20 avril, des coups de feu ont été tirés sur les Champs-Elysées : un policier a été tué, un autre est en urgence absolue à l’heure où nous écrivons ces lignes. Julien Courbet, réfugié dans un restaurant, livre son témoignage sur les réseaux sociaux.

L’angoisse. Ce jeudi 20 avril, une fusillade a eu lieu sur les Champs-Elysées, à l’angle du Fouquet’s. Le quartier est bouclé, les magasins fermés et l’avenue vidée de ses badauds. D’après les premières informations qui circulent sur les chaînes d’information et sur le compte Twitter de la préfecture de police, un policier aurait été blessé et serait dans un état d’urgence absolue et un autre tué. La préfecture de police indique également que l’assaillant a été « neutralisé ». Sur Twitter, les témoins,, sous le choc, racontent en temps réel la situation. Parmi eux une journaliste de Sud Radio et l’animateur Julien Courbet.

Sur Twitter, Julien Courbet a expliqué qu’il était « enfermé dans un resto » situé à proximité de l’avenue. “C’est l’horreur, on ne sait pas ce qui se passe” a-t-il tweeté avant de donner plus de détails. “Le resto a fermé la grille (…) On est au sous-sol, ils cherchent encore quelqu’un ça hurle” a-t-il écrit, choqué par la « scène de panique » qui a lieu sous ses yeux. “Des policiers ont été pris pour cible, explique le ministère de l’Intérieur. Un peu plus tard, l’animateur a ajouté un message, se disant en sécurité. La fin de quelques minutes d’angoisse qui rappellent les actes terroristes du 13 novembre et à Nice le 14 juillet.


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP