Williams considers sale – terminates ROKiT sponsorship!


Surround Sound: High Tech Meets the Beast Within Us


Spendor A7 loudspeaker


Audio Research LS5 preamplifier & BL2 input controller


Germany’s Scholz sees recovery fund as more than money


Cambridge Audio Edge A integrated amplifier


CH Precision M1.1 power amplifier


PS Audio UltraLink D/A processor


Wisconsinites Flood Open Bars After 'Safer At Home' Struck Down


Coronavirus : "chute vertigineuse" des remboursements en optique et dentaire

Aucun enfant ne devrait venir au monde séropositif

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • May 8, 2020
  • News
  • No Comments

Lors de la 18e Conférence Internationale sur le SIDA à Vienne, plusieurs organisations internationales ont lancé un appel à mettre fin au VIH/Sida pédiatrique d’ici 2015 en empêchant près de 400 000 enfants de commencer chaque année leur vie infectés par ce terrible virus.

“Chaque jour, près de 1 000 nouveau-nés sont infectés du VIH – et sans diagnostic et traitement, la moitié de ces bébés ne fêtera pas son deuxième anniversaire“, indique Anthony Lake, directeur exécutif de UNICEF. “Si nous sommes engagés à sauver la vie des enfants, nous devons être engagés dans l’élimination efficace de la transmission du VIH de la mère à l’enfant“. Si le VIH/SIDA pédiatrique a

pratiquement été éliminé dans les pays du Nord, plus de 2 millions d’enfants de moins de 15 ans, à travers le monde, vivent dans les milieux pauvres avec le VIH/SIDA. En 2008, moins de la moitié de toutes les femmes enceintes séropositives ont reçu des médicaments pour la prévention de la transmission de la mère au nouveau-né. En élargissant cette intervention, la transmission de la mère au nouveau-né pourrait être réduite à moins de 5 %.“Des enfants en Afrique vivent avec cette maladie débilitante et meurent inutilement – et c’est à la fois une tragédie et un scandale“, a déclaré Graca Machel, présidente du conseil de direction de CEPA. “Comment pouvons-nous rester là et regarder nos enfants souffrir quand nous savons que le monde à les moyens nécessaires -médicaux, financiers, intellectuels- pour en finir avec cette destruction qu’est le VIH et le SIDA pédiatriques ?“. Découvrez ci-dessous son discours intégral.

Les dirigeants de Unicef, Onusida et du Fonds mondial de la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme ont convenu de prendre toutes les mesures nécessaires -en tant que force collective commune- afin de surmonter ce qui bloque actuellement le progrès pour mettre fin au VIH/SIDA pédiatrique d’ici le 31 décembre 2015 : promouvoir les soins et la nutrition centrés sur la famille ; accélérer le diagnostic précoce et le traitement chez le nourrisson ; assurer l’accès aux médicaments et aux produits appropriés ; répondre aux demandes financières ; mobiliser l’action politique et programmatique ; surmonter la crise des ressources humaines ; et vaincre la stigmatisation et la discrimination.Ce défi s’intègre dans les objectifs du millénaire, dans lequel est engagé le Fonds mondial. “Des régimes ARV offerts aux femmes enceintes, au nouveau-nés et aux familles doivent être optimaux et accessibles ; les ressources pour la prévention de la transmission du VIH et du SIDA pédiatriques doivent être augmentées et le financement actuel dans ce domaine doit être utilisé efficacement. Nous pouvons atteindre l’objectif d’une génération sans VIH d’ici 2015, mais seulement en continuant à investir dans les ressources“ déclare Michel Kazatchkine, directeur exécutif du Fonds mondial de la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

VIH-reduire-transmission-mere-enfant
envoyé par

Doctissimo. –

L’info internationale vidéo.Un nouveau rapport de la situation sur la façon d’arrêter le VIH/SIDA pédiatrique a également été publié aujourd’hui par la Campaign to End Pediatric AIDS (CEPA) de Global AIDS Alliance. Le rapport témoigne sur la manière dont l’intensification des efforts à réduire le VIH/SIDA pédiatrique mondialement et dans six pays clés en Afrique subsaharienne (Kenya, Mozambique, Nigéria, Tanzanie, Ouganda et Zambie) porte ses fruits. A ce jour, l’accord a été signé par Monsieur Anthony Lake, directeur exécutif d’UNICEF, Monsieur Michel Sidibe, directeur exécutif d’UNOSIDA, et Professeur Michel Kazatchkine, directeur exécutif du Fonds mondial de la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme ainsi que les leaders mondiaux suivants : Madame Graca Machel, présidente du conseil de direction de Campaign to End Pediatric HIV/AIDS (CEPA) ; Madame Carla Bruni-Sarkozy, ambassadrice mondiale de la campagne Born HIV Free ; Son Excellence Monsieur Festus G. Mogae, fondateur de Champions for an HIV-Free Generation. Les dirigeants des agences font aussi appel aux autres décideurs mondiaux à s’engager dans cette action.David BêmeSources :

Campagne pour l’élimination du VIH/Sida pédiatrique – Juillet 2010- Accelerating Action to End Pediatric HIV/AIDS by 2015: A Status Report – Global Aids Alliance – Juillet 2010

(accessible en ligne)- Accelerating National-Level Action to End Pediatric HIV/AIDS: An Advocacy Toolkit – Global Aids Alliance – Juillet 2010

(accessible en ligne)- BLAME AND BANISHMENT – The underground HIV epidemic affecting children in Eastern Europe and Central Asia – Unicef – Juillet 2010

(accessible en ligne)Click Here: Golf special


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP