Thierry Ardisson quitte C8 : “Je ne veux pas faire de la télé low cost”


James Middleton : sa petite amie Alizée Thévenet éclipse Pippa


James Middleton, frère de Kate : sa technique de drague très gonflée quand il était étudiant


VIDÉO – Yannick Jadot : les confidences émues de sa compagne Isabelle Saporta après les européennes


37 résolutions à prendre pour 2017 !


Laeticia Hallyday, redoutable : cet autre trust qui suscite bien des interrogations


PHOTOS – Mariage de Charlotte Casiraghi et Dimitri Rassam : redécouvrez sa somptueuse bague de fiançailles


Les 3 meilleurs films de la semaine selon la presse (11.01.2017)


L’ex Miss France Laury Thilleman aux urgences, elle donne de ses nouvelles


Retour à Cold Mountain sur W9 : 5 choses à savoir sur cette fresque avec Nicole Kidman et Jude Law

Au nom de la terre : Guillaume Canet s’est-il vraiment rasé le crâne pour le film ?

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • November 28, 2019
  • News
  • No Comments

Après le succès de Nous finirons ensemble, Guillaume Canet revient au cinéma dans la peau d’un paysan endetté qui sombre peu à peu dans la dépression. Le comédien s’est impliqué corps et âme dans ce rôle, mentalement et physiquement.

GUILLAUME CANET BOULEVERSÉ

Quand Guillaume Canet découvre le documentaire d’Edouard Bergeon, Les Fils de la terre, il est immédiatement bouleversé. Il conctacte le producteur Christophe Rossignon et lui fait part de son envie de réaliser un film autour l’histoire de cet agriculteur pris à la gorge par la crise.

Mauvaise nouvelle pour Canet, Rossignon a déjà mis en route le long-métrage adapté du documentaire, Au nom de la terre. Edouard Bergeon lui-même va s’en charger. L’acteur désire absolument s’impliquer sur ce projet et le cinéaste lui laisse carte blanche pour incarner le premier rôle du film, Pierre Jarjeau, inspiré du propre père du metteur en scène, Christian Bergeon.

Guillaume Canet connaît les hommes qui travaillent la terre car il a grandi près d’eux (son père élevait des chevaux dans les Yvelines). Guillaume connait les paysans, leurs attitudes, la manière dont ils se tiennent, leur raideur, leur dureté face à la rigueur du travail. Fort de toutes ses connaissances et des informations complémentaires que je lui ai données sur mon père, Guillaume s’est construit un personnage de paysan plus vrai que nature, avec la démarche d’un homme de la terre, abîmé par des années de travail”, confie Edouard Bergeon.

Pour refaire une scène et se remettre en place, Guillaume Canet était capable d’effectuer des marches arrière avec une remorque pleine de grain aussi vite que l’aurait fait un paysan. “Lors de l’après-midi moisson, il n’est même pas descendu de la cabine de sa machine tellement il était à fond”, se souvient le réalisateur. Mais l’acteur ne s’est pas contenté de conduire un tracteur, il a également voulu se fondre dans la peau de ce personnage de paysan pour faire honneur à l’homme dont il est inspiré, le père du cinéaste.

UNE MÉTAMORPHOSE STUPÉFIANTE

Physiquement, cela passait par une perte de poids, une vraie moustache… et surtout, une vraie calvitie ! Pas question pour le comédien de porter une prothèse ! Il préfère se raser le crâne pour rester au plus près de la réalité et célébrer au mieux la mémoire de Christian Bergeon. “La première fois que je l’ai vu en sortant du maquillage, j’ai cru revoir mon père ! Vraiment ! Ils ont une ressemblance physique troublante”, indique Edouard Bergeon.

Guillaume Canet a également dû s’assécher et perdre 6 kilos pour la deuxième partie du tournage qui se déroulait en hiver. Pour le comédien, il ne s’agissait pas seulement de perdre du poids mais aussi de perdre des muscles pour arriver au corps sans forme de Pierre à la fin du film. “J’avais envie de lui ressembler le plus possible, de parler comme lui, par exemple. Edouard m’a confié des vidéos où l’on voit son père s’exprimer, je les ai beaucoup regardées, j’ai essayé d’attraper ses intonations.”

UN CRI D’ALARME VENANT DE LA CAMPAGNE

Au nom de la terre est un cri du coeur, un index pointé vers les conditions des agriculteurs qui subissent la crise de plein fouet. Il dénonce aussi un fléau, les nombreux suicides de paysans à bout. C’est un milieu que Guillaume Canet connaît bien et auquel il est très attaché. “J’ai cet amour de la terre qu’ont les agriculteurs ; un amour indéfectible qui explique les difficultés dans lesquelles ils se retrouvent aujourd’hui. La terre, c’est toute leur vie. 

On leur a dit qu’il fallait faire du rendement, fabriquer à moins cher avec des pesticides et ils l’ont cru de bonne foi. Aujourd’hui, beaucoup sont malades à cause de toutes les substances qu’ils ont respirées et peinent à se sortir de l’impasse. Ils se retrouvent à la fois malades, insultés et pauvres. Ils sont complètement démunis”, dénonce l’artiste.

GUILLAUME CANET AU MICRO POUR AU NOM DE LA TERRE

Au nom de la terre – Guillaume Canet : "On est tous concernés !"

 

Click Here: All Blacks Rugby Jersey


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP