Wisconsinites Flood Open Bars After 'Safer At Home' Struck Down


Coronavirus : "chute vertigineuse" des remboursements en optique et dentaire


Father, Son Charged In Shooting Death Of Black Georgia Jogger


Judge Blocks Pritzker From Enforcing Coronavirus Executive Order


Quelques bonnes pratiques d'usage des masques


Macron envisagerait une prolongation du confinement au-delà du 10 mai


Les pays se replient sur eux-mêmes pour endiguer le nouveau coronavirus


Trump Chides Hogan For Korean Coronavirus Test Kits Deal


UH Hospitals Testing Drug To Protect Doctors From Coronavirus


Les adoptions de chiens et chats choisis sur Internet, un succès pour la SPA

Acomplia ® : une nouvelle arme contre l'obésité

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • May 16, 2020
  • News
  • No Comments

Molécule au mode d’action totalement inédit, l’Acomplia ® est déjà lancé en Europe. Attention, il ne s’agit pas d’une pilule miracle mais d’un médicament. Découvrez les réels effets et les limites de ce nouveau composé.

On compte en France près de 10 % de personnes obèses et plus de 15 % des enfants sont concernés. En plein essor, cette maladie profite principalement du bouleversement de l’alimentation et d’un mode de vie trop sédentaire.
Un mode d’action original
Le rimonabant (Acomplia ®) est le premier médicament d’une nouvelle classe thérapeutique. Il agit au niveau du système endocannabinoïde récemment découvert. Ce système régulerait le poids, la balance énergétique et la glycémie. Il serait suractivé chez les personnes présentant un excès de graisse au niveau de l’abdomen.
Ce médicament agit en bloquant spécifiquement les récepteurs cannabinoïdes de type 1 (CB1) présents au niveau du cerveau, du foie, du tube digestif, des muscles et des cellules graisseuses abdominales. Il régule ainsi l’hyperactivité du système endocannabinoïde.
Efficace pour réduire le poids, il est indiqué dans la prise en charge des patients obèses ou en surpoids sévère, avec troubles des glucides (diabète de type 2 notamment) ou des lipides associés (taux élevé de cholestérol).
Indiqué dans le surpoids, recalé dans le sevrage
Les effets d’Acomplia ® ont été testés chez l’homme dans le cadre de quatre études incluant plus de 6 600 patients obèses ou en surpoids. Résultat : après une année, la perte de poids de tous les patients traités était supérieure à celle de ceux sous placebo : ils avaient perdu en moyenne 4,9 kg de plus, sauf dans le cadre de l’étude sur des patients diabétiques, la différence relevée ayant été de 3,9 kg. Le médicament a également permis de réduire le risque de reprise de poids.
Testé dans le cadre du sevrage tabagique sur près de 7 000 patients, il n’a pas pu démontrer de réels effets bénéfiques. Le laboratoire a décidé de retirer sa demande de mise sur le marché dans cette indication. Il n’est donc pas indiqué dans le cadre d’un sevrage tabagique.
Les principaux effets désirables sont des nausées, une altération de l’humeur avec des troubles dépressifs, une anxiété et des vertiges. Ce médicament ne peut être prescrit aux patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique ou des troubles psychiatriques graves non contrôlés, de type dépression majeure.
Un médicament et non une pilule miracle
Attention, ce médicament n’est pas une pilule miracle pour des personnes cherchant à perdre quelques kilos. Il s’agit d’un médicament destiné à des personnes obèses ou en surpoids. Attention, l’obésité se définit par un indice de masse corporelle ≥ 30 kg/m2 et le surpoids se définit par un indice de masse corporelle > 25 kg/m2. Le principal risque n’est pas esthétique. Un tel excès de poids expose les personnes à des complications médicales potentiellement graves parmi lesquelles les maladies cardiovasculaires et le diabète.
Rappelons enfin que la prise en charge de l’obésité et du surpoids repose avant-tout sur la mise en place de mesures hygiéno-diététiques (régime alimentaire équilibré, pratique d’une activité physique régulière), le traitement des pathologies éventuellement associées et, si nécessaire, la prescription d’un médicament indiqué dans ce contexte.
David BêmeSources : Communiqué de presse de Sanofi Aventis du 21 juin 2006RCP de l’agence européenne du médicament – EMEA/H/C/666Click Here: cheap Cowboys jersey


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP