Wisconsinites Flood Open Bars After 'Safer At Home' Struck Down


Coronavirus : "chute vertigineuse" des remboursements en optique et dentaire


Father, Son Charged In Shooting Death Of Black Georgia Jogger


Judge Blocks Pritzker From Enforcing Coronavirus Executive Order


Quelques bonnes pratiques d'usage des masques


Macron envisagerait une prolongation du confinement au-delà du 10 mai


Les pays se replient sur eux-mêmes pour endiguer le nouveau coronavirus


Trump Chides Hogan For Korean Coronavirus Test Kits Deal


UH Hospitals Testing Drug To Protect Doctors From Coronavirus


Les adoptions de chiens et chats choisis sur Internet, un succès pour la SPA

2500 jeunes infectés par le VIH chaque jour

  • MEDIATORECONDOMINIALE
  • May 9, 2020
  • News
  • No Comments

Publié le 1er juin, un rapport de l’Unicef révèle que 2 500 jeunes sont infectés chaque jour par le VIH dans le monde. Il s’agirait essentiellement d’adolescentes et de jeunes femmes en raison de leur fragilité biologique, mais également des inégalités sociales et de l’exclusion qu’elles subissent au quotidien.

Les jeunes particulièrement touchés par l’épidémieMalgré une baisse de plus de 10 % du nombre de jeunes séropositifs dans le monde en 10 ans, les personnes âgées de 15 à 24 ans demeurent particulièrement touchées par le virus du sida. Selon ce rapport, les jeunes âgés de 15 à 24 ans ont représenté 41 % des nouveaux cas d’infection chez les personnes de plus de 15 ans en 2009. Dans le monde, environ 5 millions (de 4,3 millions à 5,9 millions) de jeunes appartenant à ce groupe d’âge vivaient avec le VIH en 2009. Dans le groupe d’âge des 10 à 19 ans, selon de nouvelles estimations, 2 millions d’adolescents (1,8 million à 2,4 millions) vivent avec le VIH. La majorité d’entre eux vit en Afrique subsaharienne, il s’agit surtout de femmes, et la plupart d’entre elles ne sont pas conscientes de leur état. A l’échelle mondiale, les jeunes femmes représentent plus de 60 % des jeunes vivant avec le VIH. En Afrique subsaharienne le taux va même jusqu’à 72 %.“Pour de nombreux jeunes, l’infection par le VIH est le résultat de la négligence, de l’exclusion et des violations qui se produisent au vu et au su des familles, des communautés et des dirigeants sociaux et politiques. Ce rapport exhorte les dirigeants à tous les niveaux à établir une chaîne de prévention afin d’informer et de protéger les adolescents et les jeunes et de les garder en bonne santé“, a déclaré le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. On sait que le début de l’adolescence est une période propice pour intervenir, juste avant que la plupart des jeunes ne deviennent sexuellement actifs et adoptent des normes sociales et comportementales qui accroissent le risque de contamination par le VIH. Ainsi, certains comportements à risque – les rapports sexuels et les grossesses précoces, ainsi que la consommation de stupéfiants, l’exclusion et l’absence de soutien poussant au commerce du sexe – peuvent augmenter le risque d’infection et, dans le même temps, réduire l’accès aux services de prévention du VIH et de protection. Des mesures de prévention efficaces à mettre en place
Face à ces risques, comme le souligne le rapport, il est possible d’utiliser des stratégies de prévention qui ont fait leurs preuves dans des contextes épidémiques.
Dans les pays où l’épidémie s’est généralisée, il conviendrait d’encourager des attitudes et des comportements sains, de mieux garantir l’égalité des sexes et de faire de la protection une nouvelle norme. En Afrique subsaharienne, par exemple, les normes sociales qui tolèrent la violence conjugale empêchent également les femmes de refuser des avances sexuelles non désirées, de négocier des rapports sexuels sans danger ou de critiquer l’infidélité d’un partenaire de sexe masculin – autant de facteurs qui entravent la réalisation de l’objectif d’une génération libérée du SIDA.
Et dans les pays où l’épidémie est de faible niveau et concentrée, lorsque l’infection par le VIH chez les jeunes est surtout due à la toxicomanie, la prostitution ou à des rapports sexuels entre des hommes, il est possible de réorganiser le contexte juridique et social qui contribue à la vulnérabilité, et de procurer aux jeunes les connaissances, les services de prévention et les soins médicaux dont ils ont besoin.“Les jeunes ne sont pas seulement les dirigeants de demain, ils sont les dirigeants d’aujourd’hui“, a déclaré M. Michel Sidibé, Directeur exécutif d’ONUSIDA. “Si les jeunes ont les moyens de se protéger contre le VIH, ils peuvent nous mener à une génération libérée du VIH“.David BêmeSources :Communiqué de l’Unicef – 1er juin 2011Rapport conjoint de l’UNICEF, l’ONUSIDA, l’UNESCO, le FNUAP, l’OIT, l’OMS et la Banque mondiale – “ Tirer parti de la crise : prévenir le VIH du début de l’adolescence au début de l’âge adulte“

(accessible en ligne – en anglais)Photo : ERIC DESSONS/JDD/SIPA


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP